Burn-out, bore-out, brown-out : Trois pathologies pour un même mal-être au travail

Travail

pexels-photo-313690.jpegPathologies aux mêmes symptômes, elles ont des causes différentes menant à un résultat identique : la perte de sens.

Le Burn-out est cette période de rupture, succédant à une longue étape de surmenage, au cours de laquelle le corps, comme l’esprit, marquent une grosse décompression. 

Le bore-out serait plutôt la conséquence d’un ennui total face aux tâches demandées, une sous occupation de l’individu, qui se sent dévalorisé et inutile.

Le brown-out, lui, est une prise de conscience brutale du désintérêt pour le travail, jugé absurde, par la personne qui le vit.

Les symptômes de ces trois déclinaisons de souffrance au travail peuvent recouvrir différentes formes de gravité : lassitude, perte de sens, troubles alimentaires, fatigue, problèmes digestifs, dermatologiques, insomnies, perte de poids, vertiges, état dépressif parfois grave. Le corps et l’esprit utilisent tous les stratagèmes pour attirer notre attention. Ce sont les derniers signaux d’alarme avant la rupture définitive, qui peut aller, chez certains, jusqu’à la dépression grave et le suicide.

Le problème du Brown-out, par rapport à ses deux autres cousins, même s’ils ont la même origine, c’est-à-dire une souffrance au travail, c’est qu’il peut s’étendre aux autres domaines de la vie : loisirs, amis, famille, … Ce ras-le-bol radical est bien une pathologie chronique qui s’installe sournoisement, se nourrissant du manque de reconnaissance, et d’une importance démesurée donnée à l’opinion des autres sur soi-même. La démotivation est là, elle se répand, prend une place disproportionnée, pouvant aller jusqu’à des ruptures familiales sans lien avec leur souffrance au travail.

A l’origine, un travail désintéressant, qui n’a pas vraiment de sens, dénué d’éthique, ou qui a été dénaturé de son sens originel (ce qui est fréquemment le cas des professions d’assistance aux personnes, qui, par manque de temps et suppressions budgétaires successives dans les structures d’accueil hospitalières, EHPAD, … sont obligées de déshumaniser leur service).

Le coaching est l’une des solutions possibles, quand les premiers symptômes apparaissent, pour trouver un sens à sa vie : travail sur les valeurs, sens de la vie, décryptage des émotions, alignement sur son moi profond, …

Par l’utilisation de techniques qui ont démontré leur efficacité sur ces trois pathologies, prenant appui sur l’étude des comportements et réactions face à un contexte donné, mais aussi une mise au point sur l’importance du temps présent et de l’observation de ses émotions, il est possible de ne pas sombrer et de profiter de cette occasion pour rebondir.  C’est ce que propose la thérapie ACT.

Et vous, où en êtes-vous avec votre quotidien ?

Faisons le point ensemble !

2 réflexions sur “Burn-out, bore-out, brown-out : Trois pathologies pour un même mal-être au travail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.