Burn-out, bore-out, brown-out : Trois pathologies pour un même mal-être au travail

pexels-photo-313690.jpegPathologies aux mêmes symptômes, elles ont des causes différentes menant à un résultat identique : la perte de sens.

Le Burn-out est cette période de rupture, succédant à une longue étape de surmenage, au cours de laquelle le corps, comme l’esprit, marquent une grosse décompression. 

Le bore-out serait plutôt la conséquence d’un ennui total face aux tâches demandées, une sous occupation de l’individu, qui se sent dévalorisé et inutile.

Le brown-out, lui, est une prise de conscience brutale du désintérêt pour le travail, jugé absurde, par la personne qui le vit.

Les symptômes de ces trois déclinaisons de souffrance au travail peuvent recouvrir différentes formes de gravité : lassitude, perte de sens, troubles alimentaires, fatigue, problèmes digestifs, dermatologiques, insomnies, perte de poids, vertiges, état dépressif parfois grave. Le corps et l’esprit utilisent tous les stratagèmes pour attirer notre attention. Ce sont les derniers signaux d’alarme avant la rupture définitive, qui peut aller, chez certains, jusqu’à la dépression grave et le suicide.

Le problème du Brown-out, par rapport à ses deux autres cousins, même s’ils ont la même origine, c’est-à-dire une souffrance au travail, c’est qu’il peut s’étendre aux autres domaines de la vie : loisirs, amis, famille, … Ce ras-le-bol radical est bien une pathologie chronique qui s’installe sournoisement, se nourrissant du manque de reconnaissance, et d’une importance démesurée donnée à l’opinion des autres sur soi-même. La démotivation est là, elle se répand, prend une place disproportionnée, pouvant aller jusqu’à des ruptures familiales sans lien avec leur souffrance au travail.

A l’origine, un travail désintéressant, qui n’a pas vraiment de sens, dénué d’éthique, ou qui a été dénaturé de son sens originel (ce qui est fréquemment le cas des professions d’assistance aux personnes, qui, par manque de temps et suppressions budgétaires successives dans les structures d’accueil hospitalières, EHPAD, … sont obligées de déshumaniser leur service).

Le coaching est l’une des solutions possibles, quand les premiers symptômes apparaissent, pour trouver un sens à sa vie : travail sur les valeurs, sens de la vie, décryptage des émotions, alignement sur son moi profond, …

Par l’utilisation de techniques qui ont démontré leur efficacité sur ces trois pathologies, prenant appui sur l’étude des comportements et réactions face à un contexte donné, mais aussi une mise au point sur l’importance du temps présent et de l’observation de ses émotions, il est possible de ne pas sombrer et de profiter de cette occasion pour rebondir.  C’est ce que propose la thérapie ACT.

Et vous, où en êtes-vous avec votre quotidien ?

Rendez-vous

Apprendre à gérer son temps pour se libérer du stress

stressLe stress fait partie des mots que l’on entend de façon récurrente dans la bouche de 80% de nos clients.

Entre recherche de perfection et pression extérieure subie, il faut dire que la société nous pousse au burn-out par les modèles qu’elle nous sert : il faut être toujours opérationnel, prêt à répondre à toutes les sollicitations et sur la brèche 24h/24h … Autant dire que seuls les supers héros peuvent vraiment tenir ce rythme !

Nous l’avons vu dans le précédent article, plusieurs méthodes permettent de gérer les émotions que cette sur-sollicitation provoque. Pourtant le problème est loin d’être résolu !

Il va vous falloir apprendre, aussi, à gérer votre temps et vos messages internes qui, parfois, vos dictent exactement le contraire de ce qui est bon pour vous !

La gestion de l’urgence avant tout !

L’inclinaison naturelle de l’être humain le mène le plus souvent vers une gestion de l’urgence quotidienne, plutôt que vers une planification rationnelle des tâches à effectuer, qu’il s’agisse de la vie professionnelle que de la vie personnelle. Ainsi, une trop lourde charge de tâches à effectuer prend le pas sur une planification des éléments et la journée est passée à gérer l’urgence, plutôt qu’à faire ce qui est important.

Je vous propose donc un outil simple de diagnostic de vos comportements qui vous permettra d’y voir plus clair sur vos agissements et d’y remédier par la suite, ensemble.

Le tableau ci-dessous répartit les actions en 4 phases, en fonction de leur importance et de l’urgence à les mener à bien. Une personne débordée aura généralement tendance à classer toutes ses actions dans la case « important-urgent ». Il s’agit du cas typique du manager stressé, surbooké qui, malgré les heures passées au travail, ne parvient pas à tenir ses échéances : Il a un problème de gestion du temps !

ninu
Gérer son temps, c’est avant tout pla-ni-fier pour ne pas se retrouver débordé par les urgence ! Donc, la plupart de vos actions, devraient être classées dans la case important et non urgent ! Par un travail d’analyse de vos pratiques et de réflexion sur le sens que vous leur donnez, votre coach peut vous aider à régler ce problème simple en quelques séances.

Vos messages internes vous trompent !

A l’âge de 20 ans, vous aurez entendu près de 20.000 fois des consignes qui auront définitivement modifié votre approche de l’environnement et de votre mission de vie : « dépêche-toi », « sois parfait », « fais plaisir », … Et, aujourd’hui, ils vous pourrissent littéralement la vie !

A chaque message correspond un comportement qui va vous empêcher de vous réaliser pleinement et vous dicter une action contraire à votre bien être. Votre boss vous demande de rester plus tard pour boucler un dossier mais c’est votre anniversaire de mariage ? La petite voix qui vous dit « sois parfait » va vous pousser à accéder à cette demande, avec toutes les conséquences à subir : reproches à la maison et culpabilité, fatigue physique et mentale, abaissement des limites professionnelles et donc mise en danger : vous vous rendez vulnérable ! Est-ce vraiment ce que vous voulez ?

Passez  à l’action, reprenez en mains votre destin, demandez l’aide d’un coach qui aura tous les outils pour vous aider à surmonter cet obstacle vers la plénitude !

Rendez-vous